Pierre et son histoire

Pierre

Pierre NOUET est né le 20 juillet 1992, il a eu un grave accident de la circulation à 22 ans alors qu’il était en formation design en Inde.

Son traumatisme crânien et un coma ont occasionné de nombreuses séquelles le rendant dépendant pour tous les gestes de la vie.

Après son séjour en réanimation, il est transféré en rééducation fonctionnelle à Nantes où son état semble stagner.

Ses parents entreprennent des travaux d'aménagement de leur maison, achètent un véhicule adapté pour le fauteuil roulant de Pierre pour lui permettre de vivre à temps complet chez lui.

Pierre est rentré à son domicile le 15 avril 2016.

  • 1614422_10152206108093114_873451264_o
  • 1655764_10152206112553114_1281867695_o
  • 1795988_10152206108553114_1196144595_o

pierre-1

Pierre est né le 20 juillet 1992, il habite dans un village de la commune du Pallet, à 20 min au Sud de Nantes. Son père est viticulteur et sa mère infirmière. Il a un frère aîné..Pierre y a longtemps pratiqué la gymnastique. Dynamique, Pierre a toujours aimé les sorties entre amis. Son grand sens de l’humour est apprécié de son entourage.

Côté études, Pierre ayant toujours eu la passion du dessin se dirige après un BAC S vers l’école de Design de Nantes. Il a eu la possibilité de passer les 2 dernières années de son cursus de designer à l’étranger afin de valider son diplôme: il a choisi de partir en Inde en 2013.

Depuis le 15 avril 2016, il est pris en charge à domicile via la société de service ADHAP : AMP et éducateurs relaient ses parents du lundi au vendredi de 7h à 19h pour accompagner Pierre dans tous les gestes de la vie (Alimentation, soins d’hygiène, déplacement…).

Aujourd’hui, Pierre a besoin d’aide pour se lever, se laver, se nourrir et se déplacer.


pierre-chienDepuis son accident, Pierre est comme tous les cérébrolésés, il se fatigue très vite. Il a donc besoin de beaucoup de sommeil (longue nuit, siestes). Cependant, une stimulation continue sur les temps d’éveil est nécessaire pour maintenir ses acquis et gagner de nouvelles capacités.Pierre entend très bien, il comprend ce qu’on lui dit mais est dans l’incapacité d’exprimer ses sensations, émotions, ce qu’il souhaiterait.Il a une hémiparésie à gauche. Il commence à utiliser sa main gauche mais sa jambe gauche reste fléchie et donc il ne peut tenir debout.Nous pensons qu’il a une vision très très limitée : il ne voit probablement seulement que de son œil droit et seulement de très près.

Son état psychologique, mal connu, peut l’amener à être violent envers lui-même, ce qui est difficile à vivre pour ses proches. Cela nécessite une grande vigilance.

Concrètement, ses parents trouvent des solutions pour aménager l’espace et protéger Pierre (gants rembourrés, mousses de protection, matelas, …).Une présence jour et nuit est nécessaire auprès de lui.


pierre-charCe sont ses parents qui l’assurent. Sur leur temps d’activité professionnelle, ils sont relayés par l’ADHAP, société de services, qui met à disposition des AMP (Aide Médico-Psychologique) et des éducateurs. Leur présence auprès de Pierre du lundi au vendredi de 7h à 19h permet de l’accompagner dans toutes ses activités de vie :

alimentation, soins d’hygiène, déplacements, …
loisirs : cinéma, piscine, concerts, sorties diverses, …
A cela s’ajoutent, chaque semaine, des temps de soins réalisés par orthophoniste, kiné,
ostéopathe, psychomotricienne, psychologue …

Toute cette organisation complexe demande une grande énergie à ses parents. Elle est pourtant bien fragile : pour toute absence d’un des professionnels ou des parents, elle doit être repensée : nouvelles pistes d’intervenants, mobilisation du réseau, nouveaux financements.

2016

Avril 2016, après plus d’un an et demi d’hospitalisation, Pierre est toujours très entouré.

Octobre 2016 : Les parents de Pierre sont allés à Liège rencontrer le professeur Laureys grand spécialiste du COMA (Auteur du best seller Un si brillant cerveau)

2015

En janvier 2015, il n’a plus sa trachéotomie, est levé dans son fauteuil 2h par jour. Il recommence à boire et à s’alimenter.

Fin février 2015, Pierre arrive à jouer avec un crayon, écrire son prénom et même répondre aux blagues et tirer la langue...Il dit bonjour et fait signe avec sa main s’il est d’accord ou non. Il fait également des doigts d’honneur : il n’a pas perdu son sens de l’humour.

Mi mars 2015, Pierre quitte le service de réanimation pour le service de rééducation. Un nouveau mode de prise en charge médicale est adopté sans tenir compte des précédentes améliorations de Pierre. Le choix de cette démarche est incompréhensible pour les parents de Pierre qui vivent mal ce retour en arrière (réalimentation par sonde, arrêt des levers au fauteuil, …).

Début avril 2015, Pierre a l’autorisation de rentrer le samedi après-midi chez lui, il retrouve le sourire et est heureux. Il a des séances de kiné à domicile par des amis. Le neurofeedBack qui avait été débuté en réanimation se poursuit une fois par semaine.

A partir de mai 2015, Pierre passe tous les week-ends chez lui.

Pendant des mois, les problèmes de communication avec l’équipe médicale s’accumulent. Pierre n’est pas assez stimulé et n’évolue plus. Progressivement, il devient agressif et injurieux parfois violent envers lui même. Les parents de Pierre demandent un second avis à l'Hôpital Raymond Point Carré de Garches où il restera 3 semaines.

Parallèlement, ses parents préparent le retour à domicile de Pierre. Ils entreprennent des travaux d’aménagements et acquièrent un véhicule adapté au fauteuil de Pierre.

2014

Le dimanche 21 septembre 2014 au matin, ses parents reçoivent un appel du consulat...Pierre et son amie Claire ont été victime d’un accident de la route.. Pierre est dans un coma profond, Claire est décédée. Ses parents décident aussitôt de se rendre en Inde.

Sur place, les premiers constats sont amers : la prise en charge en soins intensifs est en décalage avec son état (retard de diagnostic, hygiène déplorable, absence de traitements adaptés, ...). S’ajoute un long combat pour le rapatriement en France.

Le lundi 13 octobre 2014, Pierre est admis au CHU de Nantes en réanimation : scanners, radios et multiples prélèvements afin de s’assurer des diagnostics et détecter les infections. Il a des escarres au niveau sacré et du talon. Il a des fractures multiples (rate, bassin, bras gauche, jambe droite, maxillaire entre autres) et est porteur d’un germe résistant et est donc contraint de rester en réanimation avec des procédures strictes pour aller le voir.

Le 16 octobre 2014, l’IRM cérébrale révèle de nombreuses lésions. Les médecins annoncent que si Pierre se réveille, il aura d’importantes séquelles. Un choc pour tous : ses parents, sa famille, ses amis… Pierre ne sera jamais comme avant…

Début novembre 2014, un mois et demi après l’accident, Pierre respire enfin seul. Sa jambe droite nécessite une greffe. Au courant du mois il subira une gastrostomie afin d’être alimenté en direct.

Tous les jours des membres de la famille ou ses amis viennent le voir, en plus de ses parents toujours présents, les visites sont limitées à 4 personnes.

Le 24 décembre 2014 Pierre sort du Coma. Il commence à bouger sa main droite.